La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) DEUXIÈME PARTIE


 

resume-39-45-deuxieme-partie.doc
resume-39-45-deuxieme-partie.pdf

Fin 1941, début 1942

En cette fin d'année 1941, les Allemands entament l'extermination des populations juives d'Allemagne et des territoires occupés. Le 21 janvier 1942, quelques dignitaires nazis mettent au point dans une villa du quartier de Wannsee, à Berlin, les modalités pratiques et logistiques de la «Solution finale».
Le très bon film cinéma Conspiracy relate ces événements avec beaucoup de justesse.
Quand elles ne sont pas exécutées sur place, les personnes sont déportées dans des camps de concentration situés au centre de l'Europe. Les mieux portantes sont astreintes au travail forcé, les autres exécutées collectivement dans des chambres à gaz et brûlées dans des fours crématoires. En 4 ans, 6 millions d'innocents périssent de cette façon. C'est le plus terrible génocide du XXe siècle.
Cette extermination concernait aussi les Slaves, les Tziganes, les homosexuels, les Témoins de Jéhovah, les handicapés, etc.
Le terme Shoah désigne l'extermination systématique par l'Allemagne nazie des trois quarts des Juifs de l'Europe occupée.

Des informations relativement détaillées circulent dans les pays occupés et en Angleterre sur ce drame épouvantable et sont même diffusées sur les ondes anglaises. Mais elles paraissent tellement incroyables que l'opinion préfère ne pas les entendre.

Des humains traités comme des animaux...

Une chambre à gaz lugubre

Un soldat américain devant des cadavres à la libération du camp de Dachau le 29 avril 1945 (au fond, d'autres soldats américains)

Des montagnes de vêtements et de chaussures

1942

Après leur attaque surprise de Pearl Harbor, les Japonais effectuent une progression foudroyante dans le Pacifique et l'Insulinde.
S'emparant des Philippines, de Singapour, des îles Salomon et de l'Indonésie, ils en arrivent à menacer Calcutta (Inde) et à bombarder Port-Darwin (Australie).
Mais pendant ce temps, les Américains, forts de leur supériorité industrielle, préparent leur riposte.

Front Ouest
Les Anglo-Saxons testent les défenses allemandes : 6.000 Canadiens débarquent le 19 août à Dieppe, sur le rivage nord de la France. L'opération se solde par un fiasco avec 1380 tués et deux mille prisonniers !
Le Débarquement est reporté à plus tard...

Front Sud
Les Allemands connaissent leur première défaite à El-Alamein, dans le désert de Libye, le 23 octobre 1942, face aux Anglo-Saxons soutenus de façon héroïque par un bataillon de Français.
Les alliés ne vont plus dès lors connaître de défaite...

Le 11 novembre 1942, en riposte à l'invasion de l'Afrique du nord, Hitler ordonne à ses troupes d'occuper la «zone libre».
Il s'agit de la partie sud de la France qui était restée après l'armistice théoriquement administrée par le gouvernement du maréchal Pétain.
Cliquez pour agrandir l'image

Chars anglais à l'assaut des forces allemandes dans le désert

Soldats britanniques à El Alamein

Cliquez pour agrandir l'image

Charge des Australiens


Les Français, dès lors, sont tiraillés entre deux camps qui se combattent férocement; d'une part les collaborateurs avoués, d'autre part les résistants clandestins. Les uns et les autres restent cependant minoritaires dans le pays.

Les Résistants commettent des sabotages, attaquent les convois, fournissent des renseignements aux Alliés.
Ils sont pourchassés par la Gestapo et la Milice française.
S'ils sont arrêtés, ils sont torturés puis fusillés.
Cliquez pour agrandir l'image

Résistants maquisards apprenant à manier les armes.

Sabotage de train

Cliquez pour agrandir l'image

Les résistants paient de leur vie leur engagement quand ils sont arrêtés par les Allemands.

1943

Front Est
Les 31 janvier et 2 février 1943, les Soviétiques reçoivent à Stalingrad la capitulation des armées allemandes du maréchal Paulus. Les armées allemandes qui s'étaient avancées vers le Caucase doivent en toute hâte se replier de 600 kilomètres pour éviter l'encerclement.

Le 5 juillet 1943, le général von Manstein tente de reprendre l'initiative dans la région de Koursk, à l'ouest du Don. La bataille met aux prises 3.500 engins blindés allemands et autant de soviétiques.
Au bout d'une semaine, les Allemands, qui ont perdu plus de 100.000 hommes, abandonnent la partie.
Ils entament leur retraite.
Celle-ci s'achèvera près de deux ans plus tard dans les ruines de Berlin.
Cliquez pour agrandir l'image

Blindés soviétiques pendant la bataille de koursk

Cliquez pour agrandir l'image

Koursk, certainement la plus grande bataille de chars de l'histoire !

Front Sud
Le 10 juillet 1943, les Alliés débarquent en Sicile et dès le 17 août, reçoivent la reddition (la capitulation) des dernières forces de l'Axe de l'île.
Ils remontent lentement la péninsule italienne.
À Rome, le Duce  Mussolini est démis de ses fonctions par le Grand Conseil fasciste et arrêté par le roi Victor-Emmanuel III le 25 juillet 1943.
Libéré par un commando allemand, il va constituer un îlot de résistance en Italie du nord cependant que le gouvernement italien dirigé par le maréchal Badoglio se rallie aux Alliés.

1944

Front Ouest
Winston Churchill et le président américain Franklin Roosevelt mettent sur pied un gigantesque débarquement en Normandie afin de soulager les Soviétiques qui progressent à l'est du continent. Le débarquement a enfin lieu le matin du 6 juin 1944 sous le nom de code «Overlord»  (Suzerain).

Du 9 au 18 juillet 1944, l'armée américaine, dirigée par le général Bradley, et l'armée britannique, commandée par le général Dempsey, établissent des têtes de pont sur les côtes françaises. Le 1er août 1944, les lignes allemandes sont percées à Avranches.

Le 15 août 1944, l'armée française dirigée par le général de Lattre de Tassigny et l'armée américaine débarquent en Provence entre Toulon et Marseille. Les Alliés progressent désormais dans la vallée du Rhône.
Le 25 août 1944, la 2e division blindée du général Leclerc libère Paris avec l'aide de la Résistance.
La Wehrmacht (armée allemande) tente une dernière offensive dans les Ardennes en décembre 1944 qui échoue.
Le débarquement en Normandie
avec C'est pas sorcier
 
La libération de Paris en août 1944

Cliquez pour agrandir l'image

Foule immense rassemblée Place de la Concorde le 26 août 1944

Cliquez pour agrandir l'image

Les Américains ont aidé à la libération de Paris.

1945

Russes et Anglo-Saxons opèrent leur jonction (ils se rejoignent) à Wismar le 3 mai 1945.
Cependant qu'Hitler se suicide le 30 avril 1945, l'Allemagne capitule sans conditions (7-8 mai 1945).

Les Américains continuent de détruire la flotte des Japonais qui résistent désespérément.
Le Japon est désormais bombardé sans relâche mais sa reconquête risquant de coûter beaucoup de vies (américaines), le président des Etats-Unis décide d'utiliser une nouvelle arme : la bombe atomique.
La première est lâchée sur Hiroshima  le 6 août 1945, et la deuxième sur Nagasaki le 8 août 1945. Elles font 150 000 victimes.
Le 2 septembre 1945, le Japon capitule sans conditions.
Cliquez pour agrandir l'image

Hiroshima dévastée : horreur de la guerre

Cliquez pour agrandir l'image

L'Enola Gay (l'avion qui a largué la bombe sur Hiroshima) aujourd'hui dans un musée

Bilan

Quand les canons se taisent enfin, l'Allemagne et une grande partie de l'Europe centrale et orientale sont en ruines. Environ 50 à 70 millions de victimes manquent à l'appel, dont une forte majorité de civils : résistants, déportés ou victimes des bombardements de cités.

Incrédules, les soldats alliés découvrent les camps d'extermination. L'horreur unanime suscitée par cette réalité conduit les vainqueurs, fait sans précédent, à traduire devant un tribunal les dirigeants nazis survivants (Hitler et quelques autres se sont suicidés avant d'être capturés). Plusieurs sont condamnés à mort et exécutés.
À savoir : La résistance allemande au nazisme longtemps méconnue hors d'Allemagne, s'est manifestée sous diverses formes, en provenance de tous les milieux politiques, sociaux et confessionnels.
L'exemple le plus connu est celui de l'attentat qui faillit coûter la vie à Hitler le 20 juin 1944. Cet attentat fut organisé par le Colonel von Stauffenberg et tout un groupe de militaires allemands qui ne désiraient pas qu'Hitler parvienne à ses fins ! L'histoire de cet attentat raté est très bien mise en scène dans le très bon film cinéma Walkyrie.
Les Européens partagés entre l'influence américaine et l'influence soviétique songent tout de même à s'unir plutôt qu'à se combattre.

L'Organisation des Nations unies (ONU) qui est une organisation internationale et dont un des principaux buts est de maintenir la paix dans le monde sera fondée en 1945 en remplacement de la SDN.

                                    La plupart des textes de cette page proviennent du site "HERODOTE.NET"

Les quiz

Quelques quiz du site "Tableau Noir".
39-45 Première partie

*****

39-45 Deuxième partie
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSmardi 21 octobre 2014